A quelques jours de l’AÏD AL-ADHA : La Fête de Tabaski compromise par le délestage électrique

Alors que la fête de Tabaski approche, un moment crucial pour les musulmans du Mali, de nombreux parents se retrouvent dans l’incapacité d’acheter des moutons en raison des délestages électriques qui paralysent l’activité économique. Ces interruptions de courant fréquentes entraînent des arrêts de travail dans de nombreuses entreprises, affectant ainsi les revenus des familles et […]

A quelques jours de l’AÏD AL-ADHA : La Fête de Tabaski compromise par le délestage électrique
   maliweb.net
Alors que la fête de Tabaski approche, un moment crucial pour les musulmans du Mali, de nombreux parents se retrouvent dans l’incapacité d’acheter des moutons en raison des délestages électriques qui paralysent l’activité économique. Ces interruptions de courant fréquentes entraînent des arrêts de travail dans de nombreuses entreprises, affectant ainsi les revenus des familles et compromettant les préparatifs pour cette fête importante.  La fête de Tabaski, ou Aïd al-Adha, est un moment de joie et de partage où les familles musulmanes sacrifient un mouton en mémoire de l’acte de foi d’Ibrahim. Cependant, cette année, de nombreux parents peinent à réunir les fonds nécessaires pour acheter un mouton en raison de la crise énergétique. La demande de moutons augmente à l’approche de la Tabaski, ce qui entraîne une hausse des prix. Cependant, les délestages affectent l’offre, car les éleveurs et les vendeurs de bétail font face eux aussi à des difficultés logistiques et financières. Avec des revenus réduits, de nombreuses familles ne peuvent se permettre d’acheter un mouton, ce qui crée une grande frustration et une déception face à cette fête religieuse essentielle. Depuis plusieurs mois, le Mali subit des coupures de courant régulières, connues localement sous le nom de délestages. Ces interruptions de service, causées par des problèmes de production et de distribution d’électricité, affectent gravement les entreprises et les ménages. En effet, de nombreuses entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), dépendent de l’électricité pour leurs activités quotidiennes. Les coupures de courant forcent ces entreprises à arrêter leur production, entraînant des pertes financières considérables. Ces interruptions fréquentes perturbent le travail des artisans, des commerçants et des entrepreneurs, réduisant leurs revenus et leur capacité à épargner pour des occasions spéciales comme la fête de Tabaski. Les activités liées à la réfrigération, à la soudure, à la couture et à bien d’autres secteurs sont particulièrement touchées. Réactions Face à cette situation préoccupante, diverses actions sont envisagées. Des appels à la solidarité communautaire et à l’entraide doivent être lancés pour aider les familles les plus touchées. Des initiatives locales et des collectes de fonds doivent être organisées pour permettre à un maximum de familles de célébrer dignement la Tabaski. Il est crucial d’investir dans des infrastructures énergétiques plus fiables et diversifiées, y compris les énergies renouvelables, pour assurer une fourniture stable d’électricité. La fête de Tabaski, moment de célébration et de foi pour les musulmans du Mali, est compromise cette année par les délestages électriques qui paralysent l’économie et réduisent le pouvoir d’achat des familles. Mohamed Keita