Le Maroc exclut une catégorie d’avions de sa future commande

Transport aérien. C’est le compte à rebours pour le lancement d’une commande marocaine, la plus importante de l’histoire du pays, sur le marché international, pour l’acquisition d’avions neufs sur les dix prochaines années. Premières indiscrétions. C’est décidé. Le Maroc n’achètera pas des avions type très gros-porteurs pour sa future commande. Alors que le Maroc s’apprête […]

Le Maroc exclut  une catégorie d’avions  de sa future commande
   aujourdhui.ma
Transport aérien. C’est le compte à rebours pour le lancement d’une commande marocaine, la plus importante de l’histoire du pays, sur le marché international, pour l’acquisition d’avions neufs sur les dix prochaines années. Premières indiscrétions. C’est décidé. Le Maroc n’achètera pas des avions type très gros-porteurs pour sa future commande. Alors que le Maroc s’apprête à commander pas moins de 188 avions auprès de constructeurs internationaux en septembre prochain, le management de la compagnie vient de révéler les premiers détails suite au lancement d’un appel d’offres international il y a deux mois. Le PDG (président-directeur général) de la RAM (Royal Air Maroc), Abdelhamid Addou, a révélé que la Royal Air Maroc évalue actuellement les offres des constructeurs aéronautiques, à savoir Embraer, Airbus et Boeing,  en vue de passer une commande de 188 avions, d’ici septembre 2024. Dans une déclaration à l’agence internationale spécialisée dans l’actualité économique et financière, Bloomberg, en marge de l’assemblée générale de l’IATA (l’Association du transport aérien international), organisée récemment à Dubaï. «Nous étudions les offres reçues des avionneurs le mois dernier, et nous verrons ensuite quel sera le calendrier des livraisons et à quelles conditions nous pourrons les obtenir », a affirmé le numéro un de la compagnie nationale. Et de poursuivre: « Environ deux tiers des 188 avions que la compagnie souhaite commander seront des avions à fuselage étroit, les autres étant de gros-porteurs long-courriers n’offrant pas plus de 350 sièges». Ce critère met de facto certains avions de ligne hors course. La RAM concentre ses efforts sur les monocouloirs, connus également sous la dénomination d’avions à fuselage étroit mais également les avions régionaux, l’un des points forts de l’une des compagnies intéressées par ce marché. En tout cas, M. Addou a expliqué que la compagnie nationale envisageait d’acquérir 30 avions régionaux dans le cadre de l’achat d’un plus grand nombre d’avions à fuselage étroit. Leasing Même si le choix d’acquérir des avions est définitivement acté, la RAM misera également sur le leasing ou la location d’avions. « Quelle que soit la commande, tous les avions n’arriveront pas à temps pour répondre à la demande croissante, et la compagnie comblera le fossé avec des avions loués », a expliqué le PDG de la RAM à Bloomberg. Ces déclarations arrivent quelques semaines après celles de la même source sur l’arrivée prochaine d’une douzaine d’avions pour étoffer la flotte de la compagnie. En effet, le numéro un de la RAM avait annoncé que la compagnie s’apprêtait à recevoir 12 avions supplémentaires, tous issus des usines de l’avionneur américain, Boeing. Les nouvelles acquisitions sont composées de gros-porteurs ainsi que de monocouloirs. Dans les détails, Abdelhamid Addou a expliqué que la RAM allait recevoir entre septembre et décembre prochains deux gros-porteurs, en l’occurrence des Boeing 787 Dreamliner. Selon la même source, les dix autres avions commandés sont des Boeing MAX qui vont arriver entre octobre de cette année et mars et avril de l’année prochaine. Il faut préciser que la compagnie marocaine compte déjà dans sa flotte des Dreamliner ainsi que des MAX, ce qui facilitera l’intégration des nouveaux appareils dans les plus brefs délais. Ceci permettra, selon le PDG de la compagnie, d’ouvrir les lignes prévues dans le cadre du contrat programme avec l’Etat au cours des prochains mois. Pour rappel, Royal Air Maroc avait annoncé le lancement en avril dernier d’un appel d’offres pour l’achat de nouveaux avions alors que la compagnie aérienne du Maroc, l’une des plus grandes d’Afrique, met en exécution un ambitieux chantier de développement pour répondre à la demande croissante sur le marché. L’annonce avait été faite par le PDG de la RAM à l’agence de presse internationale Reuters. «L’appel d’offres a été lancé le 15 avril», a déclaré M. Addou. RAM prévoit de quadrupler sa flotte d’ici dix ans, alors que le pays se prépare à co-organiser la Coupe du monde 2030 avec l’Espagne et le Portugal. Cet appel d’offres à grande échelle n’est généralement pas rendu public pour préserver la confidentialité. En octobre, M. Addou a déclaré que la RAM cherchait à acheter 200 avions, pour la plupart des moyens-courriers avec des avions long et court courriers, pour rivaliser sur un marché africain en pleine croissance. Contrat programme RAM relie une cinquantaine d’aéroports africains avec une flotte de 52 avions, principalement des Boeing. M. Addou a précédemment déclaré que le plan de la RAM contribue à atteindre l’objectif du Maroc d’attirer 17,5 millions de touristes d’ici 2026 et 26 millions d’ici 2030. L’année dernière, le Maroc a enregistré des arrivées touristiques record de 14,5 millions. La compagnie nationale avait signé l’été 2023 un contrat programme avec l’Etat en vertu duquel la RAM va quadrupler sa flotte aérienne qui passera de 50 appareils actuellement à 200 au cours des 15 prochaines années. Ce contrat programme s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement par le gouvernement de la feuille de route stratégique du secteur du tourisme 2023-2026, qui ambitionne de positionner le Maroc parmi les destinations touristiques mondiales majeures, avec 120 milliards de dirhams de recette en devises et la création de 80.000 opportunités d’emploi directes et 120.000 indirectes, en plus du renforcement du rôle du secteur touristique dans l’attraction des investissements et la création des entreprises. La RAM veillera également à développer des liaisons aériennes accompagnant la feuille de route stratégique du secteur du tourisme, à travers l’ouverture sur de nouvelles destinations internationales, avec l’objectif également de renforcer les liens entre la communauté marocaine établie à l’étranger et la mère patrie, ainsi que le désenclavement d’un ensemble de régions dans le Royaume, à travers le renforcement des liaisons aériennes domestiques par la mise en place de 46 nouvelles dessertes. C’est le titre de la boiteLiaisons aériennes Stratégie. La compagnie nationale continue de renforcer ses liaisons aériennes avec de nouvelles destinations. La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) avait annoncé, lors d’une cérémonie organisée à Abuja, le lancement de la ligne directe reliant Casablanca à la capitale du Nigeria, prévu le 23 juin prochain. Cette nouvelle desserte vers Abuja sera opérée à raison de trois fréquences par semaine (mardi, vendredi et dimanche), a-t-on précisé, lors d’une rencontre avec les représentants des grandes agences de voyages au Nigeria et les partenaires institutionnels et commerciaux. A l’instar du Cameroun, le Nigeria sera le deuxième pays africain à être desservi par la RAM sur deux villes : Lagos avec un vol quotidien et bientôt Abuja, à raison de trois fréquences par semaine. Il y a quelques jours, la RAM a également annoncé la relance de sa ligne aérienne directe Casablanca – Sao Paulo à partir du 7 décembre 2024, à raison de trois fréquences hebdomadaires. Les vols seront programmés au départ de Casablanca les lundi, jeudi et samedi à 16H40 (heure locale) pour une arrivée à Sao Paulo à 22H20 (heure locale). Les vols retour quitteront Sao Paulo les mardi, vendredi et dimanche à 00H20 (heure locale) pour un atterrissage à Casablanca à 13H15, précise la compagnie dans un communiqué. Les vols directs seront opérés par des Boeing 787 Dreamliner, avions de nouvelle génération, offrant le plus haut niveau de confort et de sûreté, tout en favorisant une empreinte carbone réduite.