Mond’Actu : Le Texte de la honte !

La Chambre américaine des représentants a voté mardi, 4 juin 2024, un texte de loi qui instaurerait des sanctions contre des membres de la Cour pénale internationale, dont le procureur a demandé un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, 3 jours auparavant. Ce vote  a été adopté par 247 voix contre 155, […]

Mond’Actu : Le Texte de la honte !
   maliweb.net
La Chambre américaine des représentants a voté mardi, 4 juin 2024, un texte de loi qui instaurerait des sanctions contre des membres de la Cour pénale internationale, dont le procureur a demandé un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, 3 jours auparavant. Ce vote  a été adopté par 247 voix contre 155, les 205 républicains de la Chambre soutenant à l’unanimité la mesure aux côtés de 42 démocrates! Le texte interdirait notamment aux responsables de la Cpi impliqués dans le dossier l’entrée sur le territoire américain. Quelle honte pour le Pays de l’Oncle Sam s’autoproclamant  le Gendarme du Monde, œuvrant pour le respect et la défense des Droits de l’Homme ainsi que  des Libertés Fondamentales. L’Etat sioniste et ses dirigeants auraient-ils le droit inaliénable de commettre des génocides sans en être inquiétés ? Les Usa craindraient-ils de voir la Cpi ouvrir plus tard des dossiers contre des citoyens ou dirigeants américains responsables de crimes de guerre ? La Cpi a été créée par le Statut de Rome. 123 Etats en font partie, dont la France qui a signé traité le 18 juillet 1998 et l’a ratifié le 9 juin 2000. 31 Etats ont signé le Statut de Rome mais ne l’ont pas encore ratifié, dont les États-Unis, la Russie et Israël, tandis que deux se sont retirés du Traité : le Burundi en 2017 et les Philippines en 2019. Considérée comme la seule juridiction pénale internationale permanente, la Cpi devrait être  un pilier du système global de justice pénale internationale. Elle est  chargée de juger les auteurs des crimes les plus graves, pour qu’ils ne soient de nouveau perpétrés, afin de rendre justice aux victimes.  Mais hélas, ce ne fut jamais le cas.  Les principaux  criminels de guerre étant des citoyens ou dirigeants  de pays occidentaux n’ont jamais été inquiétés. Ce sont surtout les dirigeants du tiers-monde, dont des Chefs d’Etat, qui ont été inculpés par la Cpi. En effet, le 20 mai, le procureur de la Cpi Karim Khan a réclamé des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les trois principaux chefs  du Hamas pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité présumés commis dans la bande de Gaza et en Israël. S’ils sont approuvés par un panel de juges, il reviendrait aux 124 Etats membres – ni les Etats-Unis ni Israël ne le sont – de  procéder  éventuellement aux arrestations. Cette  démarche avait été  fustigée  par  Joe Biden  qui l’avait  qualifiée  de  «scandaleuse». Ce, même si la Maison Blanche estime que sanctionner la Cpi par les Usa n’est pas  une «bonne approche». Des observateurs politiques américains estiment que la proposition de texte votée par les représentants a peu de chance d’être adoptée par le Sénat, à majorité démocrate, alors que  le président Joe Biden, même étant un allié inconditionnel de l’Etat d’Israël, a déjà exprimé son opposition. Mais ce désormais texte de la honte,  majoritairement voté par les représentants américains,  ne prouve-t-il pas la complicité criarde des Usa et de l’Etat d’Israël (sa création de toute pièce sur la terre de Palestine) dans son génocide du peuple palestinien ? Si oui, le Gouvernement  Us  est-il alors  en train de se discréditer face au reste du monde ? Gaoussou Madani Traoré