Justice. Hamadoun Bah, patron du syndicat des banques, recouvre la liberté

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) a finalement eu gain de cause. Cinq jours après le décernement d’un mandat de dépôt contre lui, le 1er vice-président de l’UNTM, Hamadoun Bah a recouvré sa liberté. Il a été accueilli en héros par ses camarades à sa sortie de prison, cet après-midi du lundi 10 juin […]

Justice. Hamadoun Bah, patron du syndicat des banques, recouvre la liberté
   maliweb.net
L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) a finalement eu gain de cause. Cinq jours après le décernement d’un mandat de dépôt contre lui, le 1er vice-président de l’UNTM, Hamadoun Bah a recouvré sa liberté. Il a été accueilli en héros par ses camarades à sa sortie de prison, cet après-midi du lundi 10 juin 2024. Maliweb.net – Le poing levé au ciel en signe de victoire, vêtu d’un complet aux couleurs du SYNABEF Hamadoun Bah est sorti de la prison centrale de Bamako. Depuis son incarcération le 5 juin dernier, les banques, microfinances et les plus grandes stations à essence étaient fermées à Bamako et à l’intérieur du pays. À l’approche de la fête de Tabaski, la grogne montait. Hamadoun Bah, secrétaire général du Syndicat National des Banques, Assurances, Etablissements Financiers, Microfinances et commerces du Mali (SYNABEF) avait été interpellé et placé sous mandat de dépôt par le Pôle économique et financier de Bamako. Le syndicaliste avait été pris pour « faux et usage de faux » à la suite d’une plainte formulée par un syndicat à la Banque de développement du Mali (BDM SA). Comment une querelle syndicale peut-elle se retrouver au Pôle économique et financier de Bamako ? Et pourquoi le mandat de dépôt systématique à la suite de cette plainte ? Face à ces questions l’UNTM a convoqué son bureau exécutif le même jour de l’incarcération du syndicaliste qui est aussi son 1er vice-président. La menace d’une grève générale de tous les travailleurs avait été posée sur la table. Face à la gravité de la situation, le Président de la transition sort de son silence habituel et reçoit la même nuit une délégation de l’UNTM conduite par Yacouba Katilé, son secrétaire général. Des engagements sont pris et la menace de grève reste pendante, au moins jusqu’à cette semaine. Ce lundi matin, le procureur du Pôle économique et financier ordonne la mise en liberté du prévenu. SAM et le SYLIMA Dans un communiqué succinct publié le jeudi 6 juin, les deux syndicats de magistrats disent « suivre avec une particulière attention l’évolution du traitement » du dossier. Le SAM et le SYLIMA ont invité les magistrats du Mali à rester sereins. Les deux syndicats donnent l’assurance aux magistrats que « force restera à la loi et que l’égalité de tous devant la justice pénale sera également respectée ». Mamadou TOGOLA / maliweb.net